Appelez-nous

5 tabous sur le bonheur au travail

24 - 09 - 2019

Nous passons en moyenne 90 000 heures de notre vie sur notre lieu de travail. Mieux vaut donc y être heureux. De nos jours, le bonheur au travail fait beaucoup parler de lui. Mais de quoi s’agit-il exactement et quels sont les tabous qui l’entourent ?

1. Toutes vos journées doivent être bonnes

Vous avez eu une mauvaise journée... dommage ! Vous n’êtes pas le seul. Des recherches révèlent que 25 % des Belges passent un ou plusieurs mauvais jours par semaine. Et le café n’y est pour rien. Le mal-être est tel qu’ils pensent même à se faire porter pâle le lendemain.  

Mais sachez qu’il est autorisé de passer une sale journée même si vous êtes parfaitement heureux dans ce que vous faites. Youpie !

P.-S. La journée a mal démarré et vous souhaitez changer la donne ? Demandez à vos collègues de vous raconter une blague toutes les heures : des études montrent que rire régulièrement aide à être « heureux au travail » !

2. Le stress est inadmissible

Vous pensez que le bonheur au travail exclut toute forme de stress ? Détrompez-vous ! Vous pouvez traverser des périodes stressantes même si votre travail vous rend parfaitement heureux. Vous devez respecter des délais ou vous ne savez plus où donner de la tête ? Ça arrive !

Vous êtes souvent, voire toujours stressé ? Recherchez la cause de ces angoisses, car elles pourraient impacter votre satisfaction au travail.

3. L’argent rend heureux

Un salaire élevé ne rend pas automatiquement plus heureux. En revanche, il semble qu’un maigre salaire rend malheureux. Votre salaire est émotionnel : vous devez être convaincu qu’il correspond à ce que vous accomplissez.

Les recherches démontrent que vous devez avoir suffisamment d’argent pour subvenir à vos besoins vitaux : logement, nourriture et boissons… C’est le cas ? D’autres facteurs prennent le relais et contribuent à votre bonheur, et ce, que vous gagniez beaucoup ou pas.

4. Poursuivre l’inaccessible étoile

À l’heure actuelle, les réseaux sociaux ne véhiculent que des récits à succès. Influenceurs qui sillonnent le monde gratuitement, YouTubers qui gagnent de l’argent grâce au gaming… Ce type d’emploi reste malheureusement exceptionnel.

Prenez-en conscience et recherchez les points positifs de votre propre job. ​

5. L’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs

Trouver un autre emploi peut être une alternative, surtout si votre job actuel ne satisfait pas vos besoins de base. Ce n’est toutefois pas toujours la solution idéale.

Vous avez déjà relevé plusieurs défis et ne semblez pas pouvoir être « heureux au travail » ? Prenez le temps d’y réfléchir : quels sont vos talents ? Quelles sont vos passions ? Et quelles sont vos attentes vis-à-vis d’un employeur ? Un aperçu des questions qu’il convient de se poser.

Vous avez l’impression de ne pas vous en sortir ? Envisagez d’autres solutions telles que l’accompagnement de carrière.

Conclusion

Vous pouvez très bien d’être heureux dans votre emploi actuel, mais rêver de devenir riche pour faire le tour du monde ou passer parfois une mauvaise journée au travail. Vous ne faites qu’aspirer à d’autres horizons (lisez : plusieurs fois par semaine) ? Il est temps de chercher un autre défi.

Consultez nos offres d’emploi et vous trouverez peut-être le défi qui vous convient.

Vous cherchez un emploi ou un candidat approprié pour votre entreprise ?